Récit Grossesse n。2 : Premier Trimestre

Voici avec un peu de retard le récit de cette seconde grossesse, et on commence par le premier trimestre. Bonne lecture !

======

Après beaucoup d’hésitations quant à l’agrandissement de notre famille l’Époux et moi laissons le destin choisir en nous donnant 6 mois : soit je tombe enceinte soit nous passons à autre chose : au final le cycle 4 a été fructueux.

Au début tout se passe formidablement bien. Il fait beau et chaud, je suis d’excellente humeur tous les jours et nous sommes tous les trois heureux à l’idée d’accueillir un nouvel enfant prochainement. 

Je me sens telle une déesse de la fertilité.

Puis, alors que tout allait pour le mieux, une TRÈS, TRÈS grosse dispute éclate entre l’Époux et moi… Il se lève un matin d’une humeur exécrable, avec sa tête des mauvais jours et m’accuse d’avoir été infidèle et de porter l’enfant d’un autre homme. J’en reste complètement abasourdie. Il me hurle dessus, m’insultant au passage ici et là, tout en m’exposant comment il sait tout de mes petites manigances avec mon amant. Tout est complètement faux de A à Z mais impossible de le raisonner, il ne m’écoute pas et continue de brailler. Je pleure, la descendance pleure.

Les cris et les larmes continuent les jours et les SEMAINES qui suivent. L’ambiance à la maison est exécrable, chacun vit de son côté en s’ignorant ou au pire en se hurlant dessus. Le temps passe mais il reste sur ses positions quoique je puisse dire. 

Pire il se lève un matin persuadé de ne pas être le père biologique de la descendance. Il continue en m’inventant une multitude d’amants, du cantonnier du village à un de nos anciens clients, et imagine que partout où je suis allée sans lui était dans le but de me faire tringler par un autre homme. Je l’écoute dans ses accusations complètement ahurie, choquée.

Je m’enferme dans ma bulle…

Je ne vois pas d’autre alternative que de prendre rendez vous pour une IVG. Je me revois encore appeler en pleurs la sage femme et avoir du mal à articuler. L’Époux m’oblige par la suite à annuler car je cite « je vais l’élever comme si c’était le mien », ce qui me désespère encore plus. Je n’en peux plus de ces accusations qui n’ont ni queue ni tête mais même en jurant sur la vie de mes deux enfants rien n’y fait. Il ne m’écoute pas, convaincu que tout ce que je dis n’est que mensonge.

Qu’est ce qui a bien pu se passer pour que l’Époux doute autant de moi ? Mon crime ? J’ai porté une jolie robe colorée avec décolleté et j’ai souri à un homme. Voilà, c’est tout. Oui, c’est absolument tout. L’Époux dirait que ce n’était pas n’importe quel sourire, que tout mon coeur y était, et que cette robe que je n’avais jamais porté auparavant était particulièrement seyante. L’Époux a toujours été possessif et jaloux mais là c’était d’une absurdité sans nom.

Déboussolée je range donc mes jolies robes estivales pour ressortir des pantalons et tee-shirts informes. Même en pleine chaleur je me couvre sous un gilet, pour ne pas qu’il m’accuse d’essayer de séduire un caissier, un livreur ou dieu sait qui. Dès qu’un homme passe à proximité je baisse les yeux et croise mes bras. C’est surréaliste. 

Merci l’Époux pour cette performance d’imbécilité incroyable.

Une immense fatigue s’abat parallèlement sur moi ; une fatigue écrasante, collante, persistante, qui me rend inapte à faire quoique ce soit.

Je. Suis. Épuisée. Moralement et physiquement. 

Les journées se répète inlassablement. J’ai l’impression de ne jamais voir la fin de cet état d’épuisement mêlé à l’atmosphère très tendue à la maison. Je n’arrive plus vraiment à me reposer tant mon coeur bat vite et fort mais ça personne ne s’en souci. 

Je n’arrive pas du tout à m’occuper de la descendance, tout comme je n’arrive pas à faire semblant que tout va bien. Je me sens comme la plus nulle des mamans.

Au lieu de vivre la magie d’être enceinte, de partager en famille nos espoirs et nos rêves je suis plongée dans un état permanent d’incrédulité et d’abattement. Je sais où est la vérité mais l’Époux la refuse en bloc.

Pauvre bébé qui n’a rien demandé…

Il n’y a que l’écho de datation pour nous sortir de cette impasse. Nous nous rendons chez mon gynécologue dans un silence de plomb. Ce dernier confirme une conception exactement le même jour que ce que j’avançais depuis le début. L’Époux insiste pourtant lourdement : « vous êtes sûr ? Est ce que se ne serait pas plutôt à cette date ?« . En sortant du RDV il s’excuse maladroitement mais je vois bien qu’il reste dubitatif.

Moi qui voulait un deuxième enfant je suis maintenant complètement perdue. Je n’éprouve rien envers ce bébé. Et plus rien envers l’Époux.

Ma fatigue est tellement assommante que lorsque l’école débute enfin je passe mes journées à dormir. J’ai bon appétit, je mange de tout sans problème, je n’ai aucune nausée, rien ne m’écœure mais je suis incapable de me lever.

Je dors, je dors, je dors...

=======

C’est la fin du premier trimestre, pas terrible n’est ce pas… Le récit du deuxième arrive prochainement.

9 commentaires sur “Récit Grossesse n。2 : Premier Trimestre

Ajouter un commentaire

    1. Oui ça craint… Je ne m’y attendais tellement pas ! Je me suis même demandée si je souffrais d’amnésie, si l’Époux avait des troubles psychiatriques, si je venais d’un univers parallèle ou d’un autre espace temps… Quelle ambiance 🙁.

      J’aime

  1. ???!
    Je suis abasourdie par ce récit. Je suis désolée que vous ayez dû vivre cette épreuve et subir ces accusations, surtout à l’un des moments de la vie d’une femme où elle est le plus vulnérable…
    J’ai hâte de lire la suite de votre récit pour savoir comment cela a évolué. Je suis moi-même dans une période compliquée avec mon mari (mais sans aucune commune mesure avec votre situation) ; est-ce lié à la crise de la quarantaine ? Toujours est-il que je ne sais pas comment m’en sortir, surtout que monsieur ne veut pas communiquer sur nos désaccords ni essayer de trouver des solutions…
    J’espère que vous avez pu compter sur des proches bienveillants pendant ce premier trimestre.

    Aimé par 1 personne

    1. Avec l’écho de datation l’Époux a arrêté ses accusations mais je sais que le doute persistera toujours un peu dans son esprit. En tout cas je ne veux plus jamais en parler, j’ai eu ma dose de conflits. Le pire a été son incroyable capacité à interpréter des faits passés quelconques comme des preuves irréfutables d’un comportement malhonnête de ma part. Comme par exemple le fait il y a plus de 10 ans (oui il est remonté loin) que j’ai supprimé tout ce qu’il y avait sur mon portable avant de le lui donner. Je devais obligatoirement avoir des trucs à cacher pour tout supprimer. Moi je n’ai pas réfléchi, avant de donner mon portable j’ai tout effacé, il n’y avait rien d’important, et bien sûr rien de malhonnête, c’était ma vie d’avant, d’étudiante. Enfin bon impossible de discuter, il voyait le mal partout 😐😐. Dingue n’est ce pas… Tellement frustrant de ne pas être écouté… Même jurer sur la vie de mes deux enfants ne faisait rien. Et puis tout ça devant notre fille bien sûr 😫😫😫.
      Maintenant notre relation est stable, il redevenu un papa normal, il adore faire la sieste avec bébé et il s’en occupe comme avec la descendance. Mais si y’a un homme dans le coin, genre un livreur, vaut mieux que je m’en aille ou alors rien de plus que bonjour merci au revoir autrement je vais voir son regard se durcir (il ne dira rien cependant).
      Ton mari refuse toujours la communication ? Il essaye de tout mettre sous le tapis c’est ça ?

      J’aime

    1. Oui oui il était tout à fait sérieux 😔. Et il m’a expliqué avec moultes détails comment je me suis fait tringlé par machin tel jour, puis par tartampion à telle occasion, qu’il savait tout de mes manigances, bla bla bla. J’étais dans un tel état de choc, de sidération. Je le savais jaloux et possessif mais alors là 😳 Oui il m’a complètement pourri mon premier trimestre. Pffff. Tellement invraisemblable. Maintenant j’attends que le temps fasse son effet, que cet épisode devienne lointain et anecdotique. Nous allons nous reconvertir à la fin de l’année et je pense que cela nous fera du bien.

      J’aime

    1. Moi non plus… Honnêtement il était comme possédé. Je lui ai suggéré d’aller voir un médecin parce que clairement il y avait un trouble psy là dessous (tellement convaincu d’avoir raison, tellement vindicatif et pugnace, aucune place pour la discussion sauf pour avouer ce que je n’ai pas fait et ses mots étaient là pour faire mal). Son ex femme l’a trompé (énorme choc pour lui, je te passe les détails de leur histoire mais elle n’a pas fait dans la dentelle) et je lui ai répété et répété qu’il me confondait avec elle mais bon autant parlé à un mur de briques 😐😐😐.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :