Écopâturage Avec Chèvres Et Moutons : Le Bilan Un An Après

Nous ne connaissions rien aux chèvres et aux moutons et pourtant un matin nous nous sommes retrouvés avec un troupeau de 12 ; quand on n’y connait rien c’est… un pari risqué.

Nos charmantes bêtes n’ont pas été embauchés pour se dorer au soleil mais bien pour faire le travail que nous ne souhaitons plus faire, à savoir l’entretien de notre terrain envahis par endroits par les ronces et les hautes herbes.

9DBCC677-02AD-4640-8906-EB90202B4553
Les caprins coûtent moins cher qu’un jardinier, à mon grand désespoir.

Aujourd’hui je vais donc répondre aux interrogations palpitantes que chacun se pose : ça coûte combien, est ce c’est sympa avec un enfant en bas âge, est ce que ça nettoie bien les espaces verts, est ce que cela demande beaucoup de temps au quotidien…

Oui cet article va être passionnant.

Le quotidien avec notre troupeau

Avec les chèvres

Tout notre entourage nous avait pourtant mis en garde : « Elles vont tout le temps fuguer, cela va être infernal pour vous ! », « Les chèvres naines ce sont les pires, elles ont mauvais caractère », « Elles vont te dévorer toutes les plantes de ton jardin, il restera plus rien ! »… Au final les vilaines chèvres qui détruisent tout sur leur passage n’existent tout simplement pas.

3CE42228-8408-4A8E-8082-383652890ED2
Têtue comme une mûle ? Non, têtue comme une chèvre.

Nos chèvres sont en liberté totale et nous les laissons divaguer à leur guise à l’intérieur et à l’extérieur de notre propriété. Au début nous avons tenté de jouer aux bergers pour les diriger là où nous souhaitions qu’elles débroussaillent mais ce fut peine perdue : les chèvres sont bien trop têtues pour obéir.

La plupart du temps nous ne savons pas où elles sont mais il suffit d’agiter un seau qui contient un peu de maïs pour que tout le monde rapplique en courant et en bêlant comme des affamés (je ne me lasse toujours pas de ce spectacle). Le soir elles rentrent d’elles mêmes dans leur abri, le ventre rond comme une barrique.

Avec les moutons

Nos moutons d’Ouessant ne sont pas libres comme nos chèvres car ils réagissent aux voitures avec trop de nervosité et d’imprévisibilité.

6F4A1442-F66F-45C5-B132-D92AE254C5AF
En plus difficile de voir nos moutons vu qu’ils sont tout noir.

Au printemps et en été ils ont tant à brouter que nous ne les voyons qu’à distance. Parfois nous ne les voyons pas pendant plusieurs jours. En hiver ils viennent quémander un peu de maïs parfois avec insistance lorsque l’herbe se fait rare.

L’efficacité de l’écopâturage

Avec les chèvres

La chèvre est vraiment une débrousailleuse tout terrain formidable : elle mange les feuilles, les petites tiges et les écorces. Et dire que nous avons passé des heures à désherber des ronces, les mains et les bras tout griffés, alors que les chèvres font exactement le même travail avec plaisir et facilité.

Les chèvres étant en liberté notre propriété et ses alentours semblent bien mieux entretenu ce qui est un plus indéniable pour vendre des mariages.

Avec les moutons

L’année dernière nos 6 moutons avaient du mal à tenir le rythme : à leur arrivée au printemps l’herbe était déjà haute et elle a continué de pousser jusqu’au mois de septembre (merci les fortes pluies). Il y avait tant à manger qu’ils étaient gras comme des cochons.

Les moutons ne mangent ni les orties, ni la menthe sauvage ni le bouillon blanc, trois plantes qui jaillissent en touffe un peu partout ici. Pour l’aspect d’un terrain de golf c’est raté et il faut donc passer la tondeuse.

0AB3C60E-8E77-404B-B1CF-FFF7E936B8DE
Voici un agneau amateur de métal.

Avant nos moutons nous devions passer la tondeuse toutes les semaines, avant chaque mariage. L’été dernier c’était toutes les deux semaines. Un jardin brouté n’est pas aussi beau qu’un jardin tondu, le rendu n’étant pas aussi homogène, mais cela faisait l’affaire. Certes j’aurais aimé que nous passions encore moins la tondeuse, voir plus du tout, mais c’est tout de même une belle progression.

Après l’hiver, période où l’herbe ne pousse plus, l’herbe fut broutée à l’extrême. Le printemps est là et nos moutons perdent petit à petit le contrôle sur la pousse.

Besoins des chèvres et des moutons

Les chèvres et les moutons sont des animaux TELLEMENT plus faciles d’entretien que les chiens.

Besoins des chèvres :
* Un abri
* Un bloc de sel
* Un peu de foin l’hiver

09FAEB22-1C2A-47E3-9859-06B1C7AF7B7B
Voici une chèvre rebelle.

Besoins des moutons d’Ouessant :
* Un bloc de sel
* Être tondu au mois de juin

Le mouton d’Ouessant est le champion de la rusticité : il broute sous la pluie et sous les bourrasques de vent, dort à la belle étoile même en hiver et s’abrite sous un arbre seulement en cas de tempête. Parfois le matin nos moutons avaient la laine gelée sans que cela semble les déranger.

Moutons et chèvres boivent très peu d’eau car la végétation qu’ils consomment en contient assez (par contre s’ils sont nourris au grain il faudra en prévoir davantage).

Nous donnons parfois un peu de maïs aux chèvres et aux moutons, bien qu’ils n’en ait pas besoin, pour les habituer à notre présence. Quand il pleut les chèvres restent dans leur abri tant ces précieuses créatures détestent être mouillées et il faut donc prévoir du foin dans un râtelier.

Coût de l’écopâturage

Voici le détail de ce que nous avons dépensé pour l’ensemble de notre troupeau depuis leur arrivée :

* 20€ pour deux blocs de sel
* 30€ pour une balle de foin
* 20€ de maïs, soit environ 50 kilos
* 120€ de coût d’achat pour le premier couple de mouton
* 200€ de frais d’essence pour aller récupérer les 6 chèvres et les 4 brebis qui étaient à donner sur Le Bon Coin
Total : 390€

En ce qui concerne les frais vétérinaires… comment dire… nos animaux ne sont pas déclarés. Voilà voilà.

DAB2FFF4-BD57-4DB4-A381-7F51887FEA1A
On dira qu’on ne savait pas…

Le contact avec les enfants

Avec les moutons

En général nos moutons ne se laissent pas approcher ce qui est de notre faute car nous interagissons peu avec eux au quotidien. La descendance aime les observer, surtout quand les agnelles tétaient ou bondissaient à travers le jardin, mais impossible de les toucher.

804857AF-CD71-41D5-8AE2-00102E8664F9
Visiblement voilà un propriétaire qui délire bien.

Nous avions un bélier entier qui est décédé d’un accident à l’automne dernier. Il n’a jamais été agressif mais il était beaucoup trop collant au point que ce n’était pas agréable. Il ne faut jamais s’assoir ou se baisser face à un bélier ou à un bouc, ces derniers pouvant saisir cette opportunité pour charger, et nous ne pouvions pas profiter du jardin avec sérénité quand les moutons y broutaient.

Aucun agneau à l’horizon, à notre grand regret ; manisfestement le bélier ne faisait pas son travail de mâle reproducteur.

Avec les chèvres

Nos chèvres se laissent toutes approcher et certaines se laissent même caresser. Elles ont toutes des cornes, quoiqu’il en existe sans (des chèvres mottes), mais nous n’avons jamais eu le moindre problème avec.

Le fait que nous ayons des chèvres naines les rendent plus accessibles et moins intimidantes pour les enfants mais l’engouement pour ces petites chèvres « de compagnie » fait que les prix s’envolent (entre 100 et 300€ la chèvre), à moins de guetter sur Le Bon Coin les bonnes affaires.

Nous avons un bouc entier qui pue qui n’est pas agressif mais qui reste brusque et protecteur envers son troupeau (ce qui n’est pas le cas de tous les boucs entiers, certains sont adorables… et d’autres de vraies teignes). Un bouc entier, comme un bélier entier, est peu compatible avec des enfants et à moins de vouloir des agneaux ou des chevreaux il vaut mieux éviter.

Nous avons eu un chevreau cette année et la descendance ADORE le serrer dans ses bras, lui faire des caresses et le regarder bondir dans le jardin. Là où un chiot ou un chaton serait trop petit, trop fragile et trop intimidé un chevreau est parfait. Et c’est tellement mignon…

54BE132E-1F22-4CBD-B825-7262DB1A498D
Plus le temps passe et plus nous devenons gaga de nos chèvres.

Conclusion

L’écopâturage permet d’entretenir des espaces extérieurs de manière plus naturelle mais aussi de renouer avec la nature en se liant avec des animaux.

Il est vrai que nous nous sentons plus proches de nos chèvres qui sont plus espiègles et plus curieuses, avec dans l’ensemble une personnalité plus marquée, alors que nos brebis sont timides et placides (ce qui peut être un avantage, tout dépend ce que l’on recherche). Pour autant nous aimons autant toutes nos bêtes, chacune étant unique et irremplaçable.

696F00AA-46BD-4993-81D7-F9725FA3561D
Prochaine étape : un âne miniature.

======

Combien as tu d’animaux dans ton foyer ? Y a t-il un animal qui t’as toujours fait rêver ? Raconte moi tout dans les commentaires !

9 commentaires sur “Écopâturage Avec Chèvres Et Moutons : Le Bilan Un An Après

Ajouter un commentaire

    1. Une chèvre toute seule serait trop malheureuse, il en faut au moins deux 😉. Tu peux les nourrir qu’au grain mais il leur faut une « aire de jeu ». Deux de nos chèvres vivaient avant dans un espace extérieur de 40m2 grand max, zéro verdure car tout mangé / piétiné, c’était un peu triste à voir 😐. Et puis les chèvres mangeraient toutes tes plantations en quelques heures 😂.

      J'aime

  1. Je trouve ça super comme solution, surtout avec un grand terrain ! Chez nous, nous avons seulement un chien mais c’est un membre à part entière de la famille. Je trouve ça chouette que les enfants grandissent au co.tzct des animaux 😊

    Aimé par 1 personne

  2. Ici nous avons un chien qui a sa place à part entière au sein de notre famille. Nous attendons avec impatience, enfin surtout moi, 500g de mignons petits vers aux délicieux rouges pour le lombricomposteur. Je leur cherche actuellement des petits noms !
    Plus le temps passe et plus j’aimerais quitter la région parisienne pour une maison avec un grand terrain, j’ai des envies de potager et d’arbres fruitiers mais avec 150 m2 de jardin c’est un peu limite. J’ai tout de même planter des fraises cette année.

    Aimé par 1 personne

    1. Pendant longtemps j’ai cru que tu vivais en Provence car presque toutes les photos de ton blog montre du soleil, du ciel bleu, de la nature 😅. Le massif central c’est la région la moins chère 😉.
      Super pour les vers, hâte d’avoir un article de folie à ce sujet 😂.

      Aimé par 1 personne

      1. Attend toi à du lourd 😂😂😂
        J’ai quand même beaucoup de chance, je fais partie des « privilégiés » de la région parisienne ! A 35 km de Paris, entouré de champs et forêts mais ça a un prix qui ne nous permet pas d’avoir un jardin immense 😢(mais ça pourrait être bien pire).

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :