Mes Idées Loufoques (Ou Pas) Pour Sauver La Planète

À l’heure où la révolution écologique se fait malheureusement toujours attendre pourquoi ne pas rêver d’un changement drastique où tout serait possible ? Mes idées seront peut être perçues comme loufoques, utopiques ou dérangeantes mais je suis convaincue qu’elles pourraient avoir un énorme impact sur notre qualité de vie tout en protégeant la planète.

1) Transformer les cadavres d’humains en engrais

À l’heure où les ressources de la planète s’épuisent nous serons un jour devant l’obligation de recycler absolument toutes les « ressources » que nous produisons mais qui aujourd’hui nous dégoutent : nos urines (ce qui est déjà en cours pour en tirer du phosphore), nos excréments… et notre corps après la mort.

Dans le film Soylent Green qui se déroule dans un futur où la catastrophe environnementale a eu lieu (effondrement des écosystèmes, canicule permanente, pauvreté…) l’unique viande disponible sur le marché provient de cadavres d’êtres humains. Les ressources alimentaires étaient devenues si rares, et la population si affamée, que le cannibalisme était devenu inévitable.

Alors que nous luttons si activement contre le gaspillage pourquoi ne pouvons nous pas considérer nos cadavres inexploités comme du gâchis ? Évidement il n’est pas question de manger nos défunts (en tout cas pas encore) mais de considérer le compostage comme un choix de sépulture.

CE5F87B6-AC5D-4981-8B87-93EA796271C1
Ci-gît tonton René et mamie Claudine.

Rien de ce qui provient des animaux issus de l’élevage intensif n’est gaspillé : les morceaux les plus tendres sont consommés par l’homme, les os et le sang deviennent des engrais pour l’agriculture, les organes sont transformés en croquettes pour animaux domestiques, la graisse est utilisée dans le secteur de l’oléochimie… Dans le cas d’une crémation ou d’un enterrement c’est un corps tout entier qui est gaspillé.

L’agriculture de masse aux pesticides ne pourra pas perdurer, de même qu’avec l’épuisement des ressources en phosphore, utilisé de nos jours comme engrais pour enrichir des sols autrement trop appauvris, nous devrons trouver des alternatives à grandes échelles.

Le compostage des cadavres, pour être écolo même après sa mort, est une idée d’autant plus que la crémation et l’inhumation sont des modes de sépulture relativement polluants. Les fluides d’embaumement, contenant notamment du formaldéhyde (reconnu comme étant cancérigène, mutagène et neurotoxique – source) génèrent par la suite un déversement important de toxiques dans l’environnement.

C6855542-B7B9-4D93-A958-F625D3F3FB3B

En ce qui concerne la crémation (30% des décès en France) la combustion du corps et du cercueil génère de nombreuses poussières et émanations toxiques. L’empreinte écologique de l’incinération s’élève à 160 kg d’émission de gaz à effet de serre contre 39 kg pour une inhumation.

Alors qui est prêt à terminer en engrais sur un champ de légumes ? J’espère que cette alternative ne choque personne car je me suis rendue compte en rédigeant cet article que les premiers « centres de décomposition » sont en cours de construction aux États-Unis. Comment de temps faudra t-il pour que ce mode de sépulture soit intégré dans nos moeurs ?

513C4497-3820-4110-B25B-87D6BA69571C
Le corps repose sur des copeaux de bois avant d’être placé dans un tube pour décomposition.

2) Procéder au désarmement nucléaire et abolir l’armée

La politique mondiale actuelle est basée sur l’hypocrisie des dirigeants qui parlent de paix tout en développant une stratégie de dissuasion fondée sur la terreur et la défiance mutuelle. Une arme nucléaire peut tuer en quelques fractions de seconde des dizaines de milliers de personnes, civils ou militaires, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, amis ou ennemis et littéralement rasée de la carte une ville entière.

D851558E-E694-421D-99FD-2CB85770E024
Hiroshima et Nagasaki en sont les tristes exemples.

Les effets catastrophiques de l’arme nucléaire sur l’humanité et l’environnement sont parfaitement connus de tous. Le climat d’hostilité et d’instabilité créé par les programmes nucléaires entrainent régulièrement des tensions entre certains états, comme l’Inde et le Pakistan, la Corée du nord et les États-Unis d’Amérique.

Les pays dotés de l’arme nucléaire proclament qu’elle seule est de nature à les protéger contre toute agression. Dès lors, comment s’étonner que d’autres cherchent à se doter de la même garantie ?

DD8382AB-CA67-4440-9FFD-C9AFA4577933

La simple logique exigerait que des armes aussi dangereuses soient éliminées le plus rapidement possible, c’est pourquoi les états signataires du traité de non prolifération se sont donnés pour objectif de parvenir au désarmement nucléaire. Depuis plus de 40 ans rien n’a été entrepris, les états jugeant que l’instabilité mondiale n’est pas propice au désarmement.

En 2020 le budget pour les forces armées françaises s’élève à 37,5 milliards d’euros, soit 1,9% du PIB, une hausse que le gouvernement justifie à cause de l’érosion de l’ordre mondial. Sans armée la France réaliserait des économies astronomiques qui pourraient être réinjectées dans la transition écologique, pour améliorer le niveau de vie global des français (santé, éducation…) ou pour éviter de plonger en récession à cause du coronavirus.

Comment serait perçu le désarmement et la suppression de l’armée d’un pays développé comme la France ? Personnellement je suis convaincue que cet engagement pour la paix serait applaudit dans le monde entier et qu’aucun pays n’oserait attaquer un pays qui ne peut se défendre sous peine de passer pour un lache de la pire espèce.

4C6E15A1-8D79-4339-BA93-6BF153CA4E43
Un aveu de faiblesse, une invitation à l’invasion ? Je ne pense pas.

À l’heure actuelle seulement 23 pays ne possèdent pas de forces armées, la plupart parce qu’ils sont de petite taille et ont des populations n’excédant pas les 500 000 habitants. Le Costa Rica et le Panama sont les deux pays les plus peuplés de ces pays avec chacun plus de 4 millions d’habitants. Supprimer une armée quand on est entouré de pays qui sont le théâtre de violents affrontements est une décision pour le moins courageuse. Pour autant l’engagement pour la paix est une valeur forte au Costa Rica et l’abolition de leur armée remonte à 1948.

Au Costa Rica la suppression des dépenses dévolues à l’armée permet chaque année de financer trois hôpitaux et l’ensemble des universités publiques. Dans ces deux domaines, l’éducation et la santé, le Costa Rica affiche des statistiques très enviables pour l’Amérique latine : le taux d’alphabétisation atteint 97% et l’espérance de vie atteint 80 ans.

1BC0AA0C-38A1-44CC-8FCC-17BF3099CCDE
Quel serait à ton avis le visage de la France avec un budget de 37,5 milliards supplémentaires ?

3) Vivre sous terre et utiliser l’intelligence artificielle pour collecter de la nourriture en surface

Nous connaissons déjà les parkings souterrains, les routes enterrées, le métro et les galeries marchandes sous terre mais il faut aller plus loin. En échangeant nos maisons surdimensionnées et nos tours en béton pour des habitats naturels et bien isolés sous terre nous libérerions d’immenses surfaces qui pourraient redevenir des espaces naturels avec une faune et une flore riche.

L’espace souterrain possède de nombreuses qualités naturelles : il est tempéré, protégé des nombreux aléas climatiques (vent, pluie, canicule…) et il est généralement plus résistant aux séismes.

EA588725-DE23-4D0F-B13A-373AB1D87C8B
Il est tout à fait possible d’allier confort et vie sous terre.

L’expansion sans fin des villes accaparent des terres arables et met en péril la sécurité alimentaire. Certains fruits et légumes poussent déjà dans des exploitations souterraines avec succès grâce à la fibre optique et les progrès techniques à venir dans ce domaine laissent supposer qu’une partie de notre agriculture de surface pourrait migrer en sous sol, libérant ainsi des milliers d’hectares de terrain.

Dans ce monde hypothétique où la plupart des activités humaines se font sous terre le monde en surface serait tel qu’il l’a été avant l’étalement inconsidéré de l’homme sur la terre. Les villes redeviendraient petit à petit forêts, marécages et prairies naturelles et des écosystèmes pourraient se reformer, sauvant ainsi de l’extinction de nombreux animaux aujourd’hui menacés.

FC64A52E-99CA-4B88-93C9-070F6E211B63
Qui ne voudrait pas une aussi jolie maison souterraine ?

En complément de l’agriculture souterraine des robots dotés d’intelligence artificielle pourraient parcourir les vastes terres en surface pour y prélever des ressources alimentaires pour l’homme : nous ne mangerions plus de boeuf ou de poulet issu de l’élevage intensif mais de la viande d’animaux dont les populations sont en bonne santé : peut être du sanglier, du cerf, du pigeon… Les robots seraient aussi chargés de cueillir des fruits, des noix, des plantes médicinales, des plantes sauvages (comme l’ortie), des champignons tout comme ils iraient à la pêche.

Le choix de robots avec intelligence artificielle s’explique par cette incroyable aptitude qu’a l’être humain pour épuiser les ressources de la terre sans réfléchir aux conséquences et pour modeler la nature tel qu’il la souhaite pour le confort de son train train quotidien (extermination des nuisibles ou des grands prédateurs par exemple). Ainsi les robots seraient construits pour ne prélever que des ressources durables sans endommager les écosystèmes.

DF0E7604-225B-4D19-99C1-E3EEC97EC369
L’agriculteur du futur, le robot tout terrain.

4) Devenir des homo photosyntheticus

Qui serait volontaire pour subir une mutation et devenir un des premiers êtres humains pouvant réaliser de la photosynthèse ?

En imaginant que l’homme puisse vivre comme les plantes le font, en puisant directement son énergie dans les rayons solaires, nos vies seraient plus faciles (plus de temps perdu à faire les courses, à cuisiner et à manger) et notre impact environnemental bien plus réduit (moins besoin de terres agricoles et d’élevage intensif, moins de pollution au plastique). Il y aurait également beaucoup moins de famine et de malnutrition à travers le monde.

866EA785-2E0F-406B-B39F-F3083112AE1F
En vrai nous aurions la peau verte comme Hulk.

Même s’il est impossible que nous nous « nourrissions » entièrement de lumière, nous pourrions au moins varier nos menus avec un peu soleil… Les petits organismes marins qui sont capables de photosynthèse, comme la limace des mers, ne se nourrissent pas entièrement de soleil ; ce dernier leur sert de générateur d’énergie les jours où la nourriture se fait plus rare.

Des scientifiques se sont rendus compte que l’injection d’une bactérie photosynthétique dans l’organisme d’un embryon animal ne tuait ni ne gênait le développement de celui-ci. En revanche la convention d’Oviedo stipule que toute intervention médicale qui aboutirait à une modification du génome héréditaire est interdite et l’éthique scientifique est actuellement un frein à la recherche par peur de dérives. L’homo photosyntheticus n’est pas prévu pour tout de suite…

=====

Mon article touche à sa fin même si je n’ai parlé ici que de mes idées les plus extravagantes. La crise environnementale qui nous attend va nous forcer à renoncer à notre mode de vie actuel et je t’attends maintenant dans les commentaires pour en discuter. Qu’as tu pensé de ces idées ? Y en a t-il une qui te semble réalisable ? As tu des idées qui sortent de l’ordinaire de ton côté ?

8 commentaires sur “Mes Idées Loufoques (Ou Pas) Pour Sauver La Planète

Ajouter un commentaire

  1. Coucou
    C’est toujours très intéressant d’avoir des idées pour améliorer notre monde.

    J’avais vu soleil vert quand j’étais petite. Ça m’avais marqué. Je pense aussi qu’un jour, nous utiliserons nos corps…

    Pour vivre sous terre, ça ne me semble pas une bonne idée, moi qui travaille à longueur de journée enfermée dans un bureau et des couloirs sans aucune fenêtre. Je peux te dire que c’est négatif pour le moral et la santé.

    L’idée de transformer notre génome me semble encore très futuriste. Mais beau dans un sens. Je ne voudrais toutefois pas avoir la peau verte lol

    Bon confinement

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 😀 ! À la limite si vivre sous terre n’est pas réalisable on pourrait végétaliser TOUS les toits, ce serait déjà une super avancée, pour les oiseaux, pour les habitants des immeubles qui aurait accès à un jardin… Cela existe déjà mais il faudrait que ce soit bien plus généralisé. Une autre idée que j’aime bien est celle de bannir les gazons au profit de vergers et potagers. Après j’ai bien conscience que tout n’est pas faisable mais on peut s’en inspirer. Bon confinement à toi aussi 😀.

      J'aime

  2. J’ai eu à la fois envie de rire, et ça m’a beaucoup fait réfléchir … Tes idées 1 et 2 sont complètement réalisables, mais on n’est pas prêt de voir ça si tu veux mon avis …

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 😀 ! Quand la crise environnementale impactera chacun dans son quotidien le monde sera obligé de changer et il faudra prendre des mesures à la hauteur du défi… Les villes qui ne peuvent plus s’aggrandir comme Singapour envisage de se développer sous terre. Le futur sera tellement différent…

      J'aime

  3. Merci pour cette ouverture un peu inattendue mais qui m’a fait réfléchir ! Les deux premières idées me paraissent facilement réalisables d’un point de vu technique et personnellement finir en engrais ne me gênerais pas du tout. J’avoue que vivre sous terre un peu plus, j’ai trop besoin de lumière, l’histoire de la photosynthèse m’inquiète aussi un peu…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :