Comment S’Accepter Au Naturel

Voilà une question que je me suis longuement posée à travers mon cheminement personnel pour vivre au naturel (sans maquillage, parfum, coloration, vernis à ongles…). Est il possible d’être féministe, écologiste, anti consumériste tout en restant une femme séduisante ? Pourquoi est ce que j’épprouve un sentiment de honte face à mon corps tel qu’il est au naturel ? Au final, qu’est ce qu’une femme belle ?

Au cours de ces dernières années j’ai arrêté le maquillage, les achats de vêtements neufs, puis le port de bijoux et d’accessoires (je ne porte même pas mon alliance car je ne supporte aucun bijou, c’est dire) et dernièrement les colorations capillaires. À la place je me suis orientée vers la seule et unique friperie de ma ville, j’ai accepté d’assumer les imperfections de mon visage (j’ai des cernes assorties au bleu de mes yeux, quelle chance) et j’ai repris ma couleur de cheveux naturelle, à savoir un châtain tellement terne qu’il a la pouvoir de me plonger en dépression instantément. Je suis aussi devenue maman et de ma grossesse j’ai hérité de « quelques » kilos souvenirs (soyons honnête, une bonne douzaine) qui me donnent cette désagréable l’impression d’être toujours boudinée dans mes vêtements.

En ce qui concerne mes tenues vestimentaires je suis une grande amatrice du confort des gilets et vestes sans manche et des jupes ou robes longues et amples (je te laisse imaginer le résultat). Je n’ai jamais été intéressée par la mode mais étudiante j’essayais quand même d’éviter de trop ressembler à un épouvantail. J’étais de loin une des filles les moins apprêtées, je n’étais pas ultra mince (oh le sacrilège je faisais du 40 et non pas du 36/38), j’attirais peu le regard des garçons mais je ne me sentais pas pour autant laide.

L’absurdité de la mode m’étonnera toujours.

À l’opposé de moi ma mère qui a toujours été une coquette de l’extrême : manucure tous les mois, épilation et soins chez l’esthéticienne, une centaine de paires de chaussures à talons, injections de botox (et le regard figé qui va avec), maquillage permanent, robes colorées avec décolletées plongeants… Elle a longtemps essayé de faire de moi une jeune femme féminine en m’offrant du maquillage (que j’utilisais pour m’amuser en me recouvrant le visage de toutes les couleurs) et des chaussures à talons (qui prenaient la poussière dans le garage). Aujourd’hui elle est consternée par mon allure.

Souvent je trouve le maquillage des femmes tellement prononcé qu’elles deviennent bien moins jolies et plus artificielles que si elles étaient au naturel. Ce n’est pas toujours le cas, certaines arrivent à se maquiller avec finesse et élégance mais elles sont rares. Étudiante je n’utilisais que du fond de teint et du mascara (je n’ai jamais su utiliser le fard à paupière et le crayon qui resteront à jamais de mystérieux inconnus). Il me semblait impossible à l’époque d’assumer les imperfections de ma peau face à mes camarades de classe ultra pomponnées.

Exemples de maquillages qui me plongent dans l’incompréhension. Les yeux de panda ? Le blush trop vif sur les joues ? Les lèvres noires ? POURQUOI ?

Une fois mariée dans ma campagne j’ai arrêté le maquillage. Même si je n’en utilisais que peu (moins de 5 minutes dans la salle de bain le matin) ce fut difficile pendant quelques jours tant je me sentais mal à l’aise sans mon fond de teint. Maintenant je me sens libérée de ce que je juge être un fardeau futile dans ma vie et je n’ai plus cette sensation de “tricher” sur mon apparence.

En renonçant aux colorations capillaires j’ai du dire adieu au blond très clair que je portais depuis presque 10 ans et retrouver ma vraie couleur qui à chaque fois que je la vois me rappelle pourquoi j’étais si assidue dans mes colorations. J’apprécie ne plus me sentir prise au piège à devoir me teindre les cheveux toutes les 3 ou 4 semaines et j’évite d’appliquer sur moi dieu sait quels produits chimiques.

Sauf qu’il y a un hic : à force d’être écolo, anti-consumériste, féministe et de prôner la simplicité du naturel j’ai du mal à accepter mon reflet dans le miroir. Est ce moi cette femme en surpoids dans des vêtements mal coordonnées, avec cette coupe de cheveux de grand mère, cette couleur de cheveux d’un terne olympique, ces imperfections sur le visage et ces poils sur le corps ? Je me sens un peu perdue et je ne suis plus sûre de mes choix.

Moi dans 10 ans.

Mon corps est-il obligatoirement sale, moche et puant s’il ne répond pas au diktats actuels ? Les normes imposées aux femmes par la publicité et l’industrie cosmétique sont innombrables (et selon moi ridicules) : culte de la minceur (pas de cellulite, pas de bourrelet, ventre plat et musclé…), maquillage léger mais visible, coiffure (couleur et longueur) selon la mode du moment, traque acharnée du moindre poil (parce qu’un poil chez une femme c’est dégoutant), bronzage à préparer avant l’été et à entretenir après, jeunesse éternelle grâce aux crèmes antirides sans effets et hors de prix (il faut rester « fraîche »), tenues séduisantes mais pas vulgaires, belle poitrine ni trop petite ni trop grosse (et surtout pas tombante), zéro odeur… Le conditionnement à ces normes, ce combat perdu d’avance, permet à l’industrie cosmétique de générer des milliards de profit sur notre dos.

Une toute petite minorité de femmes assument complétement leurs poils. Je les trouve incroyablement courageuses et inspirantes.

Comment s’assumer au naturel quand cela revient à recevoir moqueries et remarques désobligeantes ? Si je m’épile c’est uniquement à cause de la pression sociale (par exemple quand j’emmène la descendance à la plage), par peur du regard des autres. Autrement je vis heureuse avec mes poils.

Une femme peut vouloir se maquiller ou se vêtir d’une tenue séduisante pour elle même, parce qu’elle se sent bien ainsi. Chaque femme est libre des choix qu’elle fait pour son corps mais restons lucide sur le fait que nous avons toutes été conditionnées depuis notre naissance pour devenir « féminine », assurer les tâches domestiques du foyer et ainsi entretenir le système patriarcal de notre société.

Comment les petites filles sont conditionnées sans s’en rendre compte : rôle de la femme dans les dessins animés, poupée Barbie, jouets pour faire le ménage…

C’est la fin de cet article ! Comment vis tu le fait d’être une femme au quotidien ? Serais tu prête à vivre sans maquillage, sans épilatation… ? Est ce que tu ressens le poids de certaines normes sociales concernant l’apparence des femmes ou pas du tout ? Raconte moi tout dans les commentaires !

PS : Milles excuses pour le retard de publication et de réponse aux commentaires !

29 commentaires sur “Comment S’Accepter Au Naturel

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ton article ! Merci c’est très intéressant !

    Je ne me maquille plus depuis 2 ans et je suis passée par plusieurs phases dans ma tête et mon corps…

    Au départ, sans maquillage je me trouvais toujours le visage fatigué, je me trouvais moche… Bref je n’acceptais pas du tout mon image.
    J’ai perdu en confiance.

    Et puis ça m’a passé.

    J’ai fais un travail sur moi même pour m’accepter tel que je suis, nature peinture. Mon compagnon m’a beaucoup aidé aussi. Son amour est porteur vraiment.

    J’en avais marre de me cacher et de me mentir avec du maquillage. Et j’en avais marre de perdre du temps et de l’argent.
    Marre de me démaquiller le soir…
    Bref j’ai senti que c’était le moment de changer 2,3 trucs…

    Surtout que j’en suis arrivé à un point où je ne pouvais plus sortir dehors sans être maquillé…

    Maintenant, c’est tout l’inverse. Je m’aime au naturel et comme je suis. Sans prétention aucune.

    J’ai repris confiance et lorsque je me maquille (ce qui est très très rare maintenant) j’ai la sensation de ne plus me reconnaître dans le miroir… Étrange comme ressenti !
    Puis je me sens plus libre, fini les corvées pour plaire au reste du monde.

    Tu dois plaire qu’à une seule personne : toi même.
    Tu n’es pas comme ta maman ? Tant mieux, au moins tu es toi. Tant que tu es en accord avec toi même, je dirai que c’est le plus important.

    Pour les colorations, tu peux en trouver des plus clean en magasins bio comme du henné par exemple .
    Certains coiffeurs se lancent la dedans aussi.
    Si tes cheveux sont ternes, fais une cure de levure de bière en comprimé ou direct dans l’assiette… Il existe des tas de solutions naturelles pour prendre soin de soi.. Et la psychologie positive y joue un rôle important aussi. Enfin dans mon cheminement ça a été le cas…
    Bref… Une douce soirée à toi 🙏💚

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire qui m’a fait très plaisir 😘 !

      Je me retrouve tout à fait dans ton cheminement 😀. Sans mon mari je n’aurais jamais osé arrêter le maquillage, les colorations et l’épilation. Je l’aime tel qu’il est, avec ses poils, sa barbe, ses odeurs mais pendant longtemps j’étais persuadée qu’aucun homme ne pourrait aimer une femme qui n’est pas rasée, parfumée, bien coiffée… Dans tous les films, les séries TV, les magazines les femmes sont très apprêtées.

      Je vais me renseigner pour les colorations biologiques car je n’accepte toujours pas ma couleur de cheveux naturelle, je la trouve immonde 😅 (visiblement j’ai encore du travail à faire pour m’accepter tel que je suis 😂😂). Mais cela serait remettre le doigt dans l’engrenage des colorations toutes les mois… J’hésite 😅.

      Bonne journée à toi et encore merci 😀 !

      Aimé par 1 personne

      1. Génial j’adore ton comm !!

        C’est vrai que les hommes sont moins préoccupés par leur image que les femmes…
        Enfin ça dépend, les choses changent et beaucoup d’hommes prennent de plus en plus soins d’eux aussi…
        Et j’ai l’impression que c’est aussi contraignant pour eux que pour nous 🤣

        Mais c’est vrai que si on à la chance d’être avec un homme qui comprends ces périodes de transition par lesquelles on passe c’est franchement plus facile. Une forme de pression retombe et ça aide dans l’acceptation de soi.

        Je comprends ton point de vue vis à vis des colorations naturelles et de l’engrenage d’y repenser tous les mois…

        Tu peux aussi te dire que c’est ton moment à toi, la Colo ou autre chose et désamorcer la charge mentale en prenant ce moment comme un cadeau que tu te fais à toi même finalement !

        Moi je n’arrive pas à me résoudre à ne pas me raser. Les poils sur mon corps c’est juste non ! J’ai essayé pendant un mois…. C’est compliqué dans ma tête, je pense être encore sous l’influence d’un matraquage publicitaire ou de préceptes à la con… Et bien, tu sais quoi ? C’est pas grave ! Je prends mon temps aussi… Et j’epile tout ça !! 🤣🤣
        Au plaisir de te lire !!

        J'aime

  2. Encore un article qui me parle! Sans tomber dans des contraintes aussi poussées que toi, j’entretiens relativement peu ma féminité. D’ailleurs, j’ai bien longtemps été un garçon manqué. Et puis j’ai fait de l’anorexie, me trouvant grosse avec simplement 65 kg pour 1m68. Six ans de galère derrière pour remanger normalement, merci le diktat de la minceur! D’ailleurs, je ne m’en suis jamais vraiment remise, mon rapport à mon corps reste très compliqué (surtout en pleine grossesse, je vis très mal ma prise de poids). Vivre ça amène à réfléchir sur toutes ces contraintes imposées par notre société. Celles auxquelles je n’exigerai pas que ma fille se conforme. Ainsi, je me limite au minimum pour que je ne hurle pas dès que je me vois dans la glace: un trait d’eye-liner le matin (2 minutes, allez zou), d’ailleurs je ne supporte pas la sensation des autres maquillages comme le rouge à lèvres ou le fond de teint. Je garde mes vêtements de très longues années, jusqu’à ce qu’ils lâchent en fait, et ils ne répondent jamais aux modes (ou pas actuelles disons). Je suis toujours habillée passe-partout parce que c’est ainsi que je me sens le mieux. Quant aux cheveux, je vois le coiffeur une à deux fois par an, c’est dire comme j’y accorde de l’importance!^^
    Sans m’imposer autant d’interdits que toi, ma ligne de conduite c’est d’être moi, et non celle que la société voudrait que je sois. Et moi, le naturel, ça me convient bien. Quant aux poils, tu verrais mes pattes actuellement…

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire 😀😀 !

      Voilà qui me rappelle qu’enceinte je m’épilais soigneusement… pour mes RDV avec la sage femme ou le gynécologue. Ni pour moi, ni pour l’Époux mais pour des inconnus. C’est absurde non ?

      Tu es modérée dans ta féminité, ni dans un extrême ni dans l’autre, ce qui doit être plus simple à mettre en oeuvre sans s’attirer trop de moqueries 😀.

      Belle fin de journée 👋👋

      Aimé par 1 personne

  3. Super article, j’espère que tu réussira à trouver ce qui te fera aimer ton image 🤗
    Perso, je ne me suis jamais beaucoup maquillé (en gros, de temps en temps, en soirée… pour mon plaisir), côté épilation, je suis vernie, je suis blonde donc le plus souvent je m’en fiche et ça tombe bien, mon mari aussi 😉
    Mon seul petit pêché mignon esthétique, ce sont mes cheveux, j’adore leurs boucles, avoir assez de longueurs pour jouer avec (et je regrette qu’ils soient si fins, m’obligeant à renoncer à certaines coiffures), donc j’essaye d’en prendre soin, si possible au naturel 😍

    J'aime

    1. Petite chanceuse ! Les poils blonds effectivement ça se voit peu, et c’est plus mignon que les vilains poils bruns 😂.

      Peut être que je devrais faire comme toi et garder une zone de mon corps pour me sentir séduisante en mettant de côté mes principes écologiques 🤔.

      Bonne journée 😀 !

      Aimé par 1 personne

  4. Pour ma part, je ne me maquille pas depuis la fac…….alors c’est un endroit super où j’ai beaucoup beaucoup traîner !!! Donc en gros depuis 12 ans, plus de maquillage ! Car 1/ j’ai jamais aimé ça !
    2/ pas de maquillage au boulot donc ça aide bien!
    Le seul « maquillage » que je collectionne c’est le vernis à ongles ! C’est mon péché mignon !!!
    Ensuite côté fringue, plus de shopping depuis que je bosse car j’ai obligation de porter une tenue fournie par mon employeur ! Depuis un an, c’est Vinted qui me débarrasse de mes fringues et j’en achète beaucoup dessus…..plus qui n’en sort!!!
    Niveau couleur c’est couleur végétale faite maison! J’ai dû dire bye bye au rouge pour un cuivré plus ou moins prononcé. Les cheveux blancs c’est pas top et génétiquement à 30 ans c’est cheveux blancs chez moi donc la couleur je ne la lâche pas mais j’ai trouvé une couleur sans produits cracra dedans !!!
    Après pas de coiffeur, mes cheveux ont été coupé l’an dernier par une apprentie de cap coiffure qui m’a bien trop coupé mais c’est gratuit donc pas grave ça repousse !!!
    Niveau physique : j’ai un problème de thyroïde donc le poids ça s’en va et ça revient (oui oui comme la chanson!!) donc mon corps change, je fais avec et je me fous des pas contents…..si on m’accepte avec un 36, faut aussi le faire avec un 40-42 parce que je change vite!!!!
    Du coup, je te comprends ! Aller on monte un club??!!

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire 😀 !

      Je ne t’imaginais pas du tout avec les cheveux rouges 😂. Je ne connais absolument rien aux couleurs végétales, et j’ignorais qu’on pouvait créer sa propre couleur.

      Le poids qui s’en va et qui revient j’aimerais bien… car chez moi le poids il vient, il s’installe et il part plus 😂😂. Si encore les kilos pouvaient se mettre dans la poitrine… non ils vont sur mes fesses et sur mes hanches ! Injustice 😅.

      Passe une excellente journée ☀️

      Aimé par 2 personnes

      1. Avec les couleurs végétales tu peux « créer » ta propre couleur ! La couleur végétale c’est un mélange de poudres colorantes : henné, indigo, hibiscus, camomille,….. Tu crées surtout des reflets! Mais sans produits chimiques dedans! Donc le temps de pose est long!!!! Mais au final ça vaut le coup, mes cheveux sont beaux, brillants et forts!!!!
        J’ai découvert la coloration végétale chez un coiffeur et depuis je le fais à la maison ! C’est pas super cher, avec 30€ de poudres, je fais 2-3 colorations!
        Bon par contre, je regrette d’avoir choisi les filières sans physique chimie car c’est demandeur de quelques notions !

        Aimé par 1 personne

        1. Si c’est compliqué je vais me planter, je suis terriblement nulle dans toutes les matières scientifiques 🙈🙈. Si je termine avec les cheveux verts ce sera ta faute 😂😂 !

          J'aime

  5. Mon commentaire n’a pas l’air d’être passé alors je le ré-écris 😉
    Ton article est hyper intéressant ! Je me suis aussi posée toutes ces questions et j’ai décidé de faire des choix qui me vont à MOI et rien qu’à moi. Depuis, je me maquille plus. Et quelle joie de ne plus avoir à me démaquiller tous les soirs ! Et puis, je porte des vêtements dans lesquels je me sens bien et belle. Tant pis pour la mode ! Et je pars du principe que si moi je me sens bien et belle alors c’est le meilleur point de départ 😉 Et c’est sur ça que je base mes choix maintenant 🙂

    J'aime

    1. Effectivement est ce que l’on se sent vraiment belle si l’on est pas très â l’aise dans des vêtements pourtant séduisants 🤔 (par exemple marcher avec des chaussures à talon qui font mal) ?

      Je me sens bien dans des robes amples, je ne supporte pas les vêtements près du corps, même si à ma taille. Les vêtements baggy d’un ancien petit ami étaient pour moi d’un confort incroyable 😅.

      Merci pour ton commentaire Charlotte, bonne journée ☀️ !

      J'aime

  6. C’est super intéressant comme réflexion… C’est sur qu’on est soumis à bcp de diktats…
    Si tu n’accepte plus ton reflet peut être vas tu trouver ta manière d’être belle et féminine sans pour autant tomber dans les extrêmes. La différence c’est que là tu l’auras choisi pour toi
    Moi c’est le maquillage qui me gonfle le.plus et pourtant je ne fais quasi rien anticerne crayon mascara. Mais c’est déjà une perte de temps! L’epilation aussi… mais bon je me sens trop enfermée dans limage que ça renvoit si j’arrête ça, je me sentirai mal à l’aise… et pourquoi? C’est sur que ton article donne à réfléchir…
    Merci bisous

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ☀️ !

      Ça a déjà été long pour moi d’accepter ma pilosité naturelle alors comment s’attendre des autres (inconnus ou proches) qu’ils ne soient pas surpris (ou pire) face à ce choix ?

      Faire seulement par peur du jugement des autres, que ce soit l’épilation, le maquillage ou autre, c’est au final la preuve d’un grand manque de confiance en soi… Pas possible tout ça 🤔🤔…

      Aimé par 1 personne

  7. Ton article m’interpelle et je le trouve TRES intéressant. Parce que le discours qu’on lit, en général, des femmes qui ont fait le choix du non maquillage, de l’absence d’épilation et autres, c’est qu’elles le vivent très bien, qu’elles se trouvent magnifiques sans ce qu’elles considèrent comme un carcan. Bref, ton article, c’est un peu un pavé dans la mare. Il m’interpelle aussi parce que je m’y retrouve, sans m’y retrouver:
    1) Je me maquille. je me suis toujours maquillée. Selon tous les gens qui me connaissent, avec goût et subtilité. Le maquillage est selon moi un art, à doser, à manipuler avec soin, il doit servir à sublimer et non à camoufler. Je ne pourrais pas vivre sans au quotidien, et je l’assume. Ce qui est très mal vu depuis un temps tout récent, je ne sais pas si tu en as conscience.
    2) Je m’épile, plus par pression, je l’avoue, que par véritable confort. Mais c’est l’une des choses auxquelles je ne pourrais pas déroger.
    En revanche:
    3) Je ne me teins pas les cheveux. D’abord parce que j’ai la chance de n’avoir aucun cheveu blanc. Mais aussi parce que j’ai fini par assumer ma couleur châtain caca d’oie, cette non couleur. Avec mes grossesses, j’ai bruni, et j’accepte désormais totalement ma couleur.
    4) Je ne bronze jamais. Je suis blanche comme un cul. Voilà bien un diktat qui ne passera plus jamais par moi.
    Tout ça pour dire que tu peux sélectionner les choses les plus importantes pour ton image, celles auxquelles tu ne te vois pas renoncer. Tu as le droit d’être féminine par le bout que tu veux. Tu n’es pas obligée de verser dans le rejet total de tout ce que la société nous impose. Je trouve dommage que tu n’arrives plus à te trouver jolie dans le miroir, à être en accord avec tes choix.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 😀☀️ !

      Je suis ravie… de lire que je ne suis pas la seule à devoir supporter une couleur de cheveux dont personne ne voudrait 😂😂.

      Je me rappele de ton article sur les métiers que tu aurais pu exercer et tu avais présenté l’art du maquillage de façon très noble 👍. Je suis sûre que si je te voyais en vrai ou en photo je te trouverais loooin du cliché du pot de peinture ambulant… enfin j’espère 😂 !!

      Effectivement je ne suis pas satisfaite de mon reflet alors que ce sont pourtant des changements que j’ai voulu. Peut être que je suis allée trop vite… Il est vrai que je suis extrême dans mes choix, l’Époux me le rappele bien souvent.

      Pour le moment je laisse mes cheveux repousser dans l’espoir d’une coupe plus seyante et plus longue… Est ce que cela suffira, je ne sais pas 🤔🤔.

      Passe une belle journée et encore merci 😘😘 !

      J'aime

  8. Mis à part grande occasion, je ne me maquille plus de moi-même. J’ai une flemme intersidérale et je m’accepte comme je suis. Mon corps a énormément morflé après mes grossesses (tablier, vergetures qui recouvrent totalement mon ventre et mes hanches), mais je m’en fous. Je vais me faire faire un bon massage qui fait du bien même si je sais que je devrais avoir honte de ce corps.

    Par contre, dans ma branche pro, il est impensable de ne pas se pointer maquillée et avec des fringues style tailleur. C’est presque une sorte d’uniforme. Idem si j’osais venir avec du poil aux pattes. Devoir de représentation tout ça tout ça. Bon ok, les poils j’aime pas, chez les hommes comme chez les femmes d’ailleurs, rapport aux odeurs corporelles qui je trouve sont plus fortes.
    Mais ma branche n’est pas franchement hyper féminisée non plus, et briser le plafond de verre ne se fait pas qu’avec la qualité de son travail (cf. les nombreux témoignages de femmes avocates confrontées au quotidien au sexisme).

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire 😀👍 !

      Être « obligée » de se maquiller et de s’épiler pour son travail je trouve ça fou… Le jour où une maitre nageuse viendra à la piscine donner son cours pas du tout épilée est loin d’arriver !!

      C’est vrai qu’au fil du temps on accumule les vergetures, les cicatrices mais on ne peut pas les gommer alors autant faire avec 😀.

      Bonne journée et courage pour ta fin de grossesse 🎀🎀 !

      J'aime

  9. Je commence à avoir des cheveux blancs visibles et je ne me teins pas les cheveux par principe, pour ma santé, parce que ça coûte cher. Comme toi je déteste le maquillage trop marqué. Je me maquille très peu ! un peu de poudre, du mascara. Les grands jours, du blush. Avant mon mariage, je suis allée me faire maquiller pour un test. Je ne me suis tellement pas reconnue que je me suis démaquillée aussitôt.Je ne suis pas méga-poilue, je m’épile cependant régulièrement quand je porte des jupes, mais pas du tout en hiver. Par contre, objectivement, je trouve les aisselles et les mollets poilus très moches chez une femme. J’ai arrêté les talons trop hauts qui me font mal aux pieds et au dos. Je ne porte que des fringues dans lesquelles je me sens confortable. Et j’ai commencé à faire du sport récemment car je sentais le besoin de me raffermir, quoique mince.
    Donc en récapitulatif, je dose mes efforts et choisis mes combats. Les femmes sont vraiment une cible marketing effrayante.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 😀👍 !

      Je suis comme toi, je trouve que les poils sur un corps féminin c’est bof bof 🙈… mais je pense que dans une société où les poils seraient considérés normaux et sans aucune injonction pour s’en débarrasser personne ne les trouverait moche, sale ou synonyme de mauvaise odeur. Tant de haine envers ces pauvres poils 😂😂.

      Belle journée à toi ☀️ !

      Aimé par 1 personne

  10. Je viens de regarder la vidéo de « et pourquoi pas Coline » sur le sujet « nofilter », juste avant de tomber sur ton article !

    Ça fait quelques années que je me remets en question, que je me demande pourquoi et surtout pour qui je fais telle ou telle chose.

    Résultats aujourd’hui : je ne me maquille plus du tout (sachant que je n’ai jamais mis de fond de teint, c’était déjà ultra light ce que je faisais), je ne mets plus de vernis, je ne mets plus de bijoux, pas même de montre (je me sens si libre !). J’ai toujours adoré ma couleur de cheveux (un noir très profond) donc je n’ai jamais voulu les colorer. Sauf que mes cheveux blancs se multiplient depuis quelques temps, MAIS ! je trouve ça tellement moche les teintures pour cacher les cheveux blancs (en mode « j’assume pas ») que j’ai décidé de les garder naturels. Un soulagement pour moi !

    Le seul truc que j’ai conservé : l’épilation. J’ai totalement conscience d’avoir été conditionnée façon « les poils c’est moche ! ». Mais j’ai tout de même beaucoup évolué sur le sujet : je ne m’epile que les jambes et les aisselles… et uniquement l’été. En hiver, Je vais donc chez la gynéco et la kiné avec du poils aux pattes, sans aucun complexe. C’est en s’affichant/assumant que les gens vont petit à petit se dire que tout ça (le poil) ben c’est normal !

    Ma maman c’est maquillage, épilation, teintures, bijoux, parfum… Elle a conscience de tout ça (enfin je pense) mais ça serait compliqué pour elle de sortir de ce carcan dans lequel elle évolue depuis si longtemps.

    Je suis heureuse d’être une fille d’aujourd’hui (en dehors du fait que la Terre part en cacahuète à cause de l’homme…) de pouvoir faire ce que je veux en le vivant bien !

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Fleur 🌷

      C’est vrai que nous vivons dans une société qui n’accepte pas que la femme puisse vieillir, elle qui se doit de toujours paraitre plus jeune que son âge, ce qui au fond est tellement absurde 😕… Ma mère qui fait des injections de botox 😳 je trouve ça dingue de refuser à ce point d’avoir des rides. En tout cas c’est super que tu assumes tes quelques cheveux blancs 👍😀.

      Très peu de femmes diront qu’elles s’épilent ou qu’elles font un régime à cause de la pression sociale tellement le bourrage de crâne a bien été mené… Je n’assume toujours pas mes poils en public, j’ai encore du chemin à parcourir je crois 😅.

      Belle journée ☀️ !

      J'aime

  11. J’ai beaucoup aimé ton article, au quotidien, je ne me maquille pas, ne porte pas de bijoux non plus (même mon alliance comme toi !) je ne m’épile pas non plus. Je le fais seulement pour une occasion ou parce que j’en ai envie ( c’est assez rare, mais ça arrive parfois quand j’ai besoin de prendre un peu soin de moi).Le seul point un peu délicat, ce sont les vêtements, je veux absolument être confortable, mais mon mari accorde beaucoup d’importance à l’apparence alors j’essaie de faire des compromis. J’ai déjà fait des balayages, car mon mari m’avait suggéré, mais pour le moment, je n’en ai plus envie.
    Bref, je vais vraiment selon mes envies.
    Le seul point un peu délicat, ce sont les vêtements, je veux absolument être confortable, mais mon mari accorde beaucoup d’importance à l’apparence alors j’essaie de faire des compromis. Par exemple, j’aime beaucoup les petites blouses, c’est très confortable mais ça fait quand même habillé. L’été, j’aime beaucoup être en robe courte avec un décolleté (pratique pour allaiter) ce qui plaît beaucoup à mon mari !
    En fait, je pense que l’on à pas besoin de choisir son champ (écolo ou sophistiqué) Il faut faire comme on a envie, au moment ou on a envie. Nous n’avons qu’une vie 🙂

    J'aime

  12. Je te souhaite de trouver ton équilibre dans tout ça ♡♡♡
    Ici je ne fais pas grand chose…
    Coiffeur à chaque petites vacances scolaires, soit 4/5 fois dans l’année. Je n’entretiens pas et j’aime assez le côté négligé d’une couleur délavée.
    Esthéticienne une fois par mois. Mais au bout de 4 semaines ça ne me gêne en rien d’emmener les Pilous aux bébés nageurs comme je suis.
    Mais en réalité ce n’est pas réellement les aboutissants de ces qq rdv beauté. C’est plutôt le temps juste pour moi qu’elles représentent.
    Je n’ai jamais été coquette sans être négligé. J’ai un anti-style vestimentaire qui est propre à moi-même et je vis tout ça très bien.
    Bon courage ♡♡♡

    J'aime

  13. Coucou ! Je t’invite, si tu le souhaites, à aller lire mes 2 articles à ce sujet (« C’est quoi être belle ? » et « Le maquillage » mais je te rejoins complètement sur le fait que c’est la société qui nous embarque dans tout ça. Il suffit juste de tout déconstruire et ça va mieux. Personnellement, depuis plusieurs années maintenant, la beauté n’est pas lié au fait de s’apprêter et ma féminité n’est pas du tout liée à mes vêtements ou ma coiffure ou au maquillage. D’ailleurs, lorsque très rarement je me maquille, je me préfère parfois sans, je me sens moins moi-même et je trouve également les femmes naturelles plus belles. Je ne sais pas si un jour tout le monde pensera comme ça, ce n’est pas pour tout de suite en tout cas mais depuis que je suis plus naturelle et que l’apparence est secondaire pour moi, bizarrement je me trouve 10 fois plus jolie. Peut-être parce que j’ai appris à m’aimer, tout simplement. Et je suis sûre que tu es parfaite comme tu es, toi aussi. 🙂

    J'aime

  14. Encore un article éminemment censé chez la Dinde !

    Mon rapport à l’épilation est carrément détendu du rasoir depuis que mon homme m’a demandé pourquoi je m’épile (sous entendu : comment que je m’en balek’ de tes poils)… je l’ai aimé d’amour fou de me dire ça ! Je suis libérée délivrée du poil ! Et j’ai accouché poilue du string 🤪 . Aujourd’hui je m’épile régulièrement les aisselles parce que je n’aime pas les poils ici, mais sinon sur mes jambes c’est selon ma motivation et le maillot … euh le quoi ?

    Je me maquille parfois, ça me prends le matin « tiens allez, fond de teint – poudre – fard à paupière ou rouge à lèvres ». Ce n’est pour personne d’autre que pour moi-même, et du coup j’en suis toujours satisfaite et sortir non maquillée ne me dérange pas.

    Mes cheveux je les ai toujours laissés au naturel… trop chronophage et couteux… je vois le coiffeur 2 fois par an maxi.
    J’aime faire choisir mes tenues. J’ai de tous les genres dans mon armoire. Et depuis 1 ans j’achète quasi que de l’occaz.

    Euh bref les apparences et moi …. ça fait 10 000 ! Et qu’est ce que je m’en fous ! Mais quel travail pour en arriver là, et merci à mon Chéri de m’avoir fait comprendre qu’il m’aimait, point !

    Aimé par 1 personne

  15. Ton article est intéressant car tu partages ton expérience.
    Personnellement, je pense que la « pression » du maquillage quotidien – y compris pour aller chercher le pain- est davantage présent en ville. D’où le fait d’après moi qui tu l’as finalement abandonné. Idem selon l’environnement professionnel, les critères sont différents en usine et dans le tertiaire.
    Dans tous les cas apparence et confiance en soi sont fortement liés. L’un et l’autre sont inter-dépendants. Je pense qu’il est plus aisé de s’assumer et de transgresser volontairement les codes quand on est en confiance.
    Pour ma part, je me maquillais très rarement. Cependant j’ai remarqué que porter du rouge à lèvres et/ou du vernis me permettais d’être plus sûre de moi.
    Par contre, comme toi, l’épilation est surtout pour répondre à la pression sociale.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :