Prouesse Inédite En Couches Lavables Ou Comment Les Ennuis Continuent


Tu croyais ma saga sur les couches lavables terminée ? Et bien non ! Pourtant je croyais vraiment avoir fait le tour de tous les ennuis possibles et inimaginables entre les fuites, les fesses rouges, le décrassage…Oui je me suis tout coltiné quand d’autres y arrivent les doigts dans le nez. Tant pis.

Les couches lavables c’est manifestement que du bonheur, si si.

Si tu as raté les épisodes précédents je t’invite à te rattraper :

Dernièrement j’annonçais avec une grande fierté avoir trouvé le produit MIRACLE pour décrasser les inserts les plus récalcitrants : le liquide vaisselle. Bien plus efficace que les cristaux de soude, hyper dégraissant, agréable odeur d’agrumes, il suffit d’une giclée dans le tambour de la machine à laver et tout ressort avec une capacité d’absorption de folie. Magique (et pas très écologique mais bref passons).

Après cette découverte nous utilisions exclusivement des couches lavables et tout se passait parfaitement bien : lessive tous les 3 ou 4 jours, aucun érythème, couches qui tiennent 4 heures la journée et sans fuite la nuit… Je m’étais donc auto proclamée reine des couches lavables (en toute modestie bien entendu).

Je pensais avoir tout compris aux couches lavables. Ha ha ha.

Puis vint ce jour où j’ai retrouvé la descendance avec le fessier tout humide. Bizarre. C’est arrivé une deuxième fois, puis une troisième. Au début je me suis convaincue que la descendance avait du s’assoir sur de l’herbe mouillée et que cette odeur de pipi sur les vêtements n’était que le fruit de mon imagination. En fait j’ai préféré me voiler la face jusqu’à qu’il soit impossible d’ignorer le problème (moitié dinde moitié autruche, tu peux m’appeler la dintruche. Ou l’autrinde).

Ce n’étaient pas des fuites ordinaires puisque c’était l’intégralité des fesses qui étaient toutes mouillées. Mes inserts absorbaient normalement et il fallait donc chercher ailleurs. C’est là que je me suis rendue compte que, roulement de tambours, MES COUCHES ÉTAIENT DEVENUES POREUSES. Si j’avais mis à la place de la couche (normalement imperméable) une culotte en coton le résultat aurait été le même : rien ne retenait le pipi. J’ai vérifié en passant les couches sous un filet d’eau : l’eau coulait au travers sans aucun problème. J’étais horrifiée.

Je ne savais même pas que cela pouvait arriver.

Le coupaple était tout désigné : le fameux liquide vaisselle qui est un produit agressif prévu pour récurer des casseroles, pas pour l’entretien délicat des couches lavables. Quelle nouille j’avais été !

C’était bien sûr mes couches préférées, celles que j’utilisais le plus souvent, qui étaient devenues perméables. Il me restait bien des couches parfaitement étanches mais c’était les moins jolies (des couches jaune pâle, couleur pipi, je ne comprends pas que cela existe) et les moins bien ajustées (donc risque de fuites). Je n’en avais de toutes façons pas assez pour une utilisation exclusive (il m’en fallait au moins une quarantaine) ce qui m’amena donc à me questionner : Est ce que je devais racheter des couches lavables d’occasion sur Le Bon Coin et jeter celles qui fuyaient ou abandonner ce désastre et retourner aux jetables ?

Une solution temporaire mais 100% efficace.

En revanche il restait le problème de la lessive. Celle que je fabrique moi même est zéro déchet (réutilisation des bidons à l’infini), a une biodégradabilité maximale, lave parfaitement bien… mais est incompatible avec l’entretien des inserts. Que faire : acheter une lessive en vrac qui coûte une fortune ou une lessive dans son bidon ?

Au final j’ai trouvé LA solution pour sauver mes couches… grâce à mon liquide vaisselle au savon de Marseille (pour plus de détails sur ce fiasco c’est par ici). qui avait laissé un film gras sur toute ma vaisselle. À partir de là j’ai compris que c’était ma lessive qui encrassait si rapidement mes inserts (quel fin détective je suis, au bout d’un an mon cerveau se met en route) et que si je souhaitais sauver mes couches il suffisait de les laver plusieurs fois avec ma fameuse lessive. Et cela a parfaitement marché !

Sans descendance pas de problème de couches lavables…

Après réflexion je refuse de changer de lessive (oui je suis bornée) car elle constitue une avancée écologique majeure pour notre foyer et une économie considérable sur l’année. À la place j’ai choisi de laver mes inserts seuls, sans les couches, si je les décrasse avec du liquide vaisselle. Jusqu’à présent tout va bien… Jusqu’au prochain épisode !

C’est la fin de cet article sur mes couches devenes perméables ! Sache que la suite nos péripéties en couches lavables est déjà en préparation, la prochaine fois nous parlerons des feuillets de protection qui viennent receuillir les selles… Je te laisse imaginer ce qui a bien pu nous arriver de nouveau !

6 commentaires sur “Prouesse Inédite En Couches Lavables Ou Comment Les Ennuis Continuent

Ajouter un commentaire

  1. Oh la la.. Je ne pensais pas que ça pouvait arriver. T’as dû être très étonnée en découvrant cela ! :O Bon maintenant tu as trouvé la solution donc c’est chouette… Apparemment l’aventure n’est pas finie avec le petit disclaimer de la fin… Me tarde de lire ton prochain billet à ce sujet…
    Allez courage 😉

    J'aime

  2. Pas de bol…
    Tu ne serais pas le Pierre Richard des gallinacées 😉
    Il y a 8 ans, je me souviens qu’il était mentionné dans le mode d’emploi qui ne fallait pas utiliser de lessive avec des enzymes… Me voila donc partie à la recherche d’une telle pépite et surtout un décryptage de toutes les étiquettes de lessive… le blase… A l’époque, j’avais trouvé UNE marque au super marché… Puis quelques mois plus tard, elle avait complètement disparue des rayons… Du coup j’achetais la lessive vendue par les sites de couches. J’en ai acheté deux fois ! En 8 ans, c’est pas mal 😉 Il m’en reste encore d’ailleurs… Mais depuis que j’ai utilisé tes recettes de lessive maison **ma muse <3** je lave tout avec la même lessive et je n'ai aucun problème.

    Lorsque Pilou4 aura décidé d'aller au pot, je te mettrais mes couches de côté 😉 😉 😉 Elles sont vieilles mais j'ai ZERO problème, promis !

    J'aime

  3. Ha ha, punaise tu les accumules ma pauvre! N’empêche que des péripéties ont une immense vertu pour moi: tu me déculpabilises dans mon choix de rester aux jetables pour Numérobis!

    J'aime

  4. Je n’aurais pas cru que le liquide vaisselle puisse avoir cette action. Le temps, le sèche-linge, une mauvaise température de lavage oui mais là… J’imagine ta surprise, et ta déception, surtout si c’était sur tes chouchoutes.
    Quelle est ta recette de lessive maison pour ne pas être compatible avec les CL ? Je fais ma lessive moi-même aussi et j’ai pas de souci d’encrassement (bon, j’utilise les lavables depuis moins de 4 mois c’est vrai mais j’ai la même recette que beaucoup de personne qui l’utilise depuis plus longtemps et qui n’ont pas de soucis).
    Je hâte de lire ton article sur les feuillets de protection, qui promet d’être aussi épique ! Je suis passée aux voiles lavables en polaire récemment (j’aurais jamais cru dire ça un jour !) et pour l’instant j’en suis ravie.

    J'aime

  5. En fait, tu pourrais écrire un guide pratique de comment éviter les emm*rdes avec les couches lavables. Mais bravo pour ta ténacité, beaucoup auraient couru au supermarché acheter des couches bio.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :