Magasin Zéro Déchet : Mon Expérience En Demi Teinte

Aujourd’hui j’ai envie de te parler d’écologie et plus particulièrement des magasins zéro déchet qui fleurissent un petit peu partout en France. Si tu fais parti des privilégiées qui connaissais mon blog avant que je fasse une pause de plusieurs mois tu te rappelles peut être que l’écologiste en devenir que je suis participe au mouvement zéro déchet. Pourquoi ? Parce que 99 % des ressources prélevées dans la nature sont reléguées au rang de déchet en moins de quarante-deux jours

.

C’est moins romantique avec un sac plastique.

Faire mes courses à l’épicerie vrac faisait parti de mes objectifs zéro déchet 2018. J’étais prête, équipée de sacs en coton biologique et de grands bocaux en verre pour le stockage à la maison. Je me voyais déjà sauver la planète.

Pour ma première visite dans une épicerie zéro déchet l’habituée aux supermarchés que je suis a été complètement décontenancée. Dans un supermarché tout est présenté et organisé afin d’augmenter les ventes (merchandising). Le consommateur est bombardé d’informations en permanence : promotions, affiches publicitaires, emballages colorés, concours, animations… Les indispensables (eau, lait, oeufs…) sont systématiquement relégués au fond du magasin (qui est si lointain qu’on ne le voit même pas) pour ne pas remplir le chariot dès le début avec des produits encombrants et pour placer judicieusement sur le parcours du consommateur de potentiels achats d’impulsion (des Pépito en promo ? Mais comment dire non !!).

Un supermarché dans toute sa splendeur

Dans une épicerie zéro déchet c’est tout l’inverse.Il n’y a pas de néons blafards au plafond, pas de musique assourdissante, pas d’immenses allées et de choix démesuré. C’est beau, propre et sobre. En général il est possible d’y acheter tout ce qui est sec comme les pâtes, le riz ou les lentilles, des épices, des cosmétiques (savons et shampoings solides), des produits à ménagers (prévoir d’apporter son bidon pour le remplir), des grains de café et du thé etc… Le fait de gérer soi même la quantité permet d’éviter de surconsommer et de gaspiller. Enfin les magasins zéro déchet sont des petites structures souvent familiales (dans mon cas c’est un couple de trentennaires avec enfants en bas âge) tenues par des passionnés. Faire ses courses dans un magasin zéro déchet permet de donner un coup de pouce nécessaire pour assurer la pérennité de ces jeunes entreprises au lieu d’aller engraisser un PDG de chaîne de supermarchés.

Une épicerie zéro déchet typique.

Malheureusement mes bonnes intentions se sont vite confrontées à un problème de taille : le prix. En effet les épiceries zéro déchet vendent principalement du bio alors que je consomme plutôt du conventionnel. Et oui, je l’avoue, le bio ne représente qu’environ 10% de notre alimentation. Cela fait tâche pour une écolo, j’en conviens, mais les prix du bio me freinent inlassablement dans mon élan.

Il s’agit vraisemblablement d’un jean bio.

Quand certains clament que le bio n’est pas plus cher que le conventionnel honnêtement je m’étrangle. Je veux bien admettre que le bio est plus goûteux, plus nourrissant et plus sain et que par conséquent comparer les produits d’une grande surface et ceux d’une épicerie bio n’est pas forcément sensé car le produit n’est pas exactement identique. Mais quand même. Si je devais investir le même budget pour une alimentaion exclusivement bio je ne ferais plus que 2 repas par jour (qui ose penser que ce serait bon pour que je perde enfin mes kilos en trop ?!).

À ceux qui affirment que consommer du conventionnel équivaut à se donner le cancer ou à détruire la planète j’ai envie de les frapper rappeler que nous n’avons pas tous les moyens de se nourrir que de bio. Pourquoi au lieu de tenir un discours constructif qui amène à la réflexion certains jugent intelligent de répéter à tout va des propos alarmistes et culpabilisants ou d’infliger des sermons aux autres ?

Merci aux militants bobos et aux mères de famille hypochondriaques.

Toujours est il que mon épicerie zéro déchet me renvoie à la problématique suivante : suis je prête à augmenter mon budget alimentaire, et logiquement à abaisser un autre budget, par conviction écologique ? Le suspense est à son comble.

Acheter en vrac sous entend de tout cuisiner soi-même et pour une calamité en cuisine comme moi c’est un véritable frein. Je sais faire cuire les pâtes et les oeufs. Depuis peu je sais aussi faire cuire du riz sans le brûler (je t’impressionne j’en suis sûre). Du coup je me contente d’acheter pâtes/riz/sucre/farine/avoine/lentilles en vrac en me disant que c’est mieux que rien (et c’est vrai, c’est mieux que rien). Pourtant ressortir du supermarché avec un caddie plein d’articles suremballés me donne l’impression d’être très contradictoire dans ma démarche. Soit je me mets à la cuisine alors que cela me gonfle plus que la politique et le sport réunis soit j’accepte la pollution que j’occasionne à cause de mes habitudes alimentaires.

Un choix autant cornélien que celui de mon premier pokémon.

Autre élément qui joue aussi en défaveur des épiceries zéro déchet : le fait de devoir morceler ses achats. J’ai toujours fait mes courses au supermarché et j’avoue apprécier cette praticité où tout est disponible en un seul point de vente. L’idée de morceler mes achats dans un but éthique et/ou écologique a du mal à me séduire entre les trajets supplémentaires et les courses à rallonge. Conduire 10 minutes en diesel (allez, jetez moi la pierre) pour acheter en vrac, est ce écologique ?

Du coup faire mes courses à l’épicerie zéro déchet reste pour moi une expérience en demi teinte. D’un côté j’ai aimé découvrir cette atmosphère relaxante qui ne pousse pas à la consommation, le choix volontairement réduit au minimum et bien sûr le fait de ne pas ramener chez moi une montagne d’emballages. D’un autre côté je me sens frustrée de ne pas pouvoir exploiter pleinement tout le potentiel des achats en vrac, aussi bien à cause des tarifs trop élevés que de mes maigres compétences en cuisine. Pour l’instant je continue donc à fréquenter les supermarchés (surtout ce bon vieux Lidl que l’Époux adore) tout en privilégiant l’épicerie vrac pour des ingrédients comme les pâtes ou la farine.

Le cordon bleu qui sommeille en moi peut se réveiller à tout moment.

C’est la fin de mon article sur les magasins zéro déchet qui j’en suis sûre m’offrira une gloire éternelle ! J’aimerais maintenant savoir ce que tu penses de ce type de magasin que tu y sois déjà aller ou non. Raconte moi tout dans les commentaires !

PS : si tu rencontres un problème dans l’affichage (ici je n’ai que des bugs) tu peux t’adresser directement à Gutenberg.

Publicités

19 commentaires sur “Magasin Zéro Déchet : Mon Expérience En Demi Teinte

Ajouter un commentaire

  1. Alors, j’avoue, je triche 😉
    J’habite dans un petit bled, avec un supermarché qui doit donc « suivre la tendance » des populations autours (très larzac breton). J’ai donc la chance d’y trouver un rayon bio/vrac correcte, à des prix plus élevé que du conventionnel mais qui reste abordable. Pour ce qui est des produits frais, j’aime et j’ai le temps de cuisiner, donc je privilégie les petits producteurs (bio) du marché local. 🤗
    Depuis un an, on nous vante l’installation d’un magasin bio sur la place du village, mais je ne sais pas si le projet verra le jour, ni quel y sera les prix 🤔

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ☀️ !
      Aimer cuisiner, voilà bien un grand mystère à mes yeux 😅. Pas de problème pour manger (mais vraiment aucun problème 🤣), mais rester trois plombes derrière les fourneaux ça me gonfle 😅. Bref, je t’envie !
      Dans mon épicerie vrac il y a des pâtes complètes bio à 2,50 le kilo ; à Lidl des pâtes complètes bio à 1,58€. Toutes viennent d’Italie, mais à Lidl c’est emballé dans du plastique. Tu la vois ma problématique ?! J’imaginais que le vrac serait (un peu) moins cher, mais si c’est plus cher je fais quoi 🤔🤔 ? Bref je n’ai toujours ps tout résolu 😅.
      Je te souhaite une belle journée ☀️

      Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire Charlotte 😀 !
      Cela me soulage de lire que je ne suis pas la seule à être freinée par les prix 😅. C’est tout de même bien dommage car il va être dur de convaincre les gens de changer leurs habitudes de consommation si cela revient plus cher. À l’inverse quand écologie rime avec économie c’est magiquement beaucoup plus attractif 😉.
      Belle journée à toi ☀️

      J'aime

  2. Tu souleves un point important, j’habite à Lyon et ce type de magasins bio a aussi un côté ‘mode’ qui n’aide pas pour les prix. L’autre jour les noix coutaient par exemple 65 euros le kilo, comment rivaliser avec un bon vieux sac du supermarché? Reste qu’au moins on participe, même en achetant que certaines choses en vrac, à faire evoluer les modes de consommation et donc on aide à ce que ce décalage se reduise petit à petit!

    J'aime

    1. Merci Picou pour ton commentaire 😀 !
      Je comprends tout à fait ton point de vue. Je crois que beaucoup seraient prêts à faire un petit effort pour commencer mais certains prix sont rédhibitoires (les noix, le thé, le riz). Et puis il y a aussi la marge de bénéfice que s’octroie les gérants/propriétaires : juste assez pour bien vivre ou sont ils en train de se faire des cou*lles en or sur notre dos 🤔 ?
      Je te souhaite une belle journée ☀️

      J'aime

  3. Je partage pas mal ton point de vue. Le magasin en vrac le plus proche de chez moi est à 15 km. Alors oui, je roule au gaz, mais ça reste plus contraignant que le supermarché du coin. En plus, c’est un tout petit magasin dans lequel on ne trouve finalement pas grand chose… aucun produit ménager ou cosmétique, rien pour les bébés… Le magasin vrac vraiment complet le plus proche est à 35 km! Donc faut vraiment être motivée! Le prix calme aussi les ardeurs, c’est indéniable. Du coup quand j’y vais, j’achete de petites quantités et dois y retourner trop souvent! Bref, c’est perfectible tout ça.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire chère Mummy ☀️ !
      L’idéal serait la démocratisation du vrac dans les supermarchés à l’instar du bio qui s’est bien implanté dans nos rayons. Comme ça le consommateur aurait le choix et pourrait faire ses courses sur un seul point de vente 😀. Combien d’années allons nous attendre avant que cela se réalise 🤔🤔 ?! Plusieurs, ça s’est sûr !
      Belle journée ☀️

      J'aime

  4. Oh my Dinde !
    Mais j’aurais totalement pu écrire cet article (si mon blog n’était pas en pause depuis plus longtemps que toi hahaha)
    Toujours un plaisir de lire ton humour!

    Purée je partage tout, mais alors TOUT!

    Du coup, je fais comme je peux dans mon supemarché habituel mais j’utilise des sacs à vrac pour les fruits et légumes (j’en achète encore en surgelé afin qu’ils ne pourissent pas dans mon bac à légumes par oubli de ma part).j’ai testé aussi la charcuterie dans 1 contenant à moi (niquel).dans le magasin bio/vrai à côté du super , j’y achète mes cosmétiques et quelques produits de base pour faire mes produits menagers. Point barre.
    Moi aussi j’aime être efficace quand je fais mes courses et n’aime pas faire plusieurs magasins (#pertedetempsupplementaire)

    J'aime

    1. Merci pour ton gentil commentaire 😀 !
      Cela me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à me poser des questions (existentielles, oui oui) sur le vrac ! La démarche écologique est séduisante mais le prix et la distance freinent mes ardeurs, ce qui est bien dommage.
      Par contre je n’ai encore jamais acheté de viande en amenant mon contenant, tu dois être plus avancée que moi dans ta démarche zéro déchet 👍 !
      J’attends avec impatience ton prochain article 😉, belle journée ☀️ !

      J'aime

  5. C’est vrai qu’aller plus loin (en diesel aussi, soutien !) pour acheter des pâtes sans paquet autour me pose question aussi. J’essai donc de regrouper mes achats en un seule demi-journée (oui ça prend plus de temps que d’aller seulement chez Carrefouchan) : je passe chez Biocoop pour le vrac (et uniquement ça, parce qu’en effet le reste c’est trop cher), chez Grand Frais pour le frais (fruits, légumes, fromage, viande) et je fini par un drive Auchan pour tout ce qui est intendance (papier toilette, litière pour les lapins, sacs poubelles…) et produits qui seraient trop cher en bio (lait, oeufs…) ou sur lesquels j’ai pas passé le cap du sans emballage (le jambon, les knackies et autres produits ni top santé ni top environnement mais top pratique quand on a pas le temps). Les magasins sont à 5 minutes les uns des autres mais à 25 bonnes minutes de chez moi donc c’est une organisation à avoir, j’essaie de faire ça qu’une fois par mois et je complète le frais avec le marché et la criée chaque semaine.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire HSB 😀 !
      Je t’admire avec tes 3 (voir 5) magasins où faire tes courses 😳, moi deux et ça me soule déjà 😅. Les courses en ville ont le don de me pomper toute mon énergie, j’arrive chez moi et je me transforme en légume 😅.
      Et puis avec le vrac il faut transvaser du sac au bocal et mine de rien c’est assez compliqué 🤣 ! Même ma fille de 2 ans en aurait moins mis partout que moi 🙈.
      En tout cas bravo pour tes efforts zéro déchet 💪, à bientôt !

      J'aime

      1. Le transvasement c’est l’occasion d’une activité de motricité fine donc je sous-traite 😂 L’enfant est ravi et pendant ce temps je range autre chose 😊 Bon il lui est arrivé de mettre des pâtes dans le bocal du riz mais c’est une main d’oeuvre appréciable quand même 😊

        Aimé par 1 personne

  6. J’ai mis du temps à venir commenter ton article parce que je voulais absolument tester quelques petites choses avant de venir laisser un avis mais finalement je pense que ça va prendre du temps ! J’ai une biocoop pas loin de chez moi et comment dire… je n’y ai jamais mis les pieds. Je me sent mal à l’aise à l’idée d’y entrer et de possiblement devoir ressortir les mains vides. Le magasin est petit et étroit et au fond de moi je sais très bien que les prix flambent. Malheureusement je n’ai pas encore pu me faire mon propre avis sur ce genre de magasins qui me semblent pourtant super intéressants …
    Pour ce qui est des fruits et légumes, j’ai aussi découvert récemment la possibilité d’aller voir des fermes directement, pour voir de ses propres yeux les lieux et pouvoir poser ses questions, mais aussi pour cueillir soit même ce que l’on choisit. Je me dit que ça peut être hyper ludique pour notre choupette en plus… mais pareil, pas encore eu le temps d’y aller…
    En tout cas c’est un sujet passionnant qui m’interpelle de plus en plus ! Affaire à suivre…

    J'aime

  7. C’est vrai que les prix des magasins vracs sont parfois bien plus élevés, alors qu’on ne paye pas le packaging… c’est moins le cas dans les villes où il y a de la concurrence entre les magasins vracs, et des boutiques indépendantes (pas comme Day by Day je veux dire). Quant au fait de morceler ses achats, c’est une habitude à prendre. Mais pour moi c’est devenu un plaisir : se donner le droit de prendre son temps, d’acheter chaque ingrédient au meilleur endroit et en demandant conseil au vendeur et faire des courses un moment de détente et de découverte. Oui oui, c’est possible !
    Bon courage en tout cas et surtout, c’est important d’y aller pas à pas et à son rythme 🌳

    J'aime

  8. J’ai trouvé ton article super intéressant ! Personnellement j’adore cuisiner et je fais toutes mes courses en vrac, mais c’est intéressant pour moi de comprendre ce qui freine les autres. Je pense que ce gout de la cuisine se travaille, ca dépend de ton appétence pour le manuel et la chimie (la cuisine c’est un peu de la chimie) mais aussi de l’exemple. Est-ce qu’on cuisinait dans ta famille ? Est-ce que la nourriture est centrale dans ta vie ou juste un moyen ? Est-ce que tu es gourmande ? Est-ce que tu es patiente ?
    En tout cas même pour les céréales et légumineuses, farines etc c’est toujours ça de moins en emballages que tu utilises donc bravo 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :