L’Effet Rouleau Compresseur Post Accouchement

Pendant ta grossesse tu as consciencieusement suivi les 10 cours de préparation à l’accouchement. Tu es prête, gonflée à bloc. Tu n’as peur ni de la douleur des contractions ni de l’aiguille digne d’un film d’horreur que l’anesthésiste viendra sûrement te planter dans le dos.

Sauf que personne ne t’a parlé de l’épreuve du post partum, ni ta sage femme ni ta mère ni ta meilleure copine. Une omerta digne de la mafia corse règne sur ce sujet. Et pour cause.

Non tu n’iras pas te promener au parc avec ta progéniture sous les regards émerveillés des passants. Non tu ne seras pas fraiche avec ton poupon souriant dans les bras.

Déjà tu ne seras pas assise parce que tu auras le derrière en feu. Et oui, tu n’as pas fais que pousser bébé dehors, tes hémorroïdes sont sorties elles aussi pour te faire un petit coucou.

Tu es constipée. Tu pensais avoir fait le tour de la question enceinte mais tu vas là repousser toutes les limites de stockage de ton corps. Ce n’est pas plus mal car l’idée de pousser te terrifie. Tu verras tu te souviendras longtemps de ton premier caca post partum tant tu as cru frôler la mort (je vais écrire un article à ce sujet, on va bien rigoler !).

Alors même que tu as l’impression que c’est tout un troupeau de buffles qui a visité ton intimité les contractions reprennent (les tranchées). Elles vont s’accompagner d’un flot de sang à cause duquel tu devras porter une couche culotte aussi épaisse qu’un oreiller.

De temps en temps tu sentiras un caillot de la taille d’un demi steak haché se glisser « subtilement » hors de ton vagin (glamour n’est ce pas). C’est normal, ton utérus fait le ménage. Et non le mettre de coté pour le montrer à la sage femme n’est pas nécessaire…

Note positive : bébé et toi avez déjà un point en commun ! Et oui, vous portez tous les deux une couche.

Si tu allaites c’est encore plus hard car les contractions sont déclenchées par les tétées. Traduction : alors que tu galères à mettre au sein une descendance qui hurle comme un goret, le plus souvent sous le regard percant de ta belle mère ou de la puéricultrice (ou des deux), ton utérus se met en mode boss final et te donnes l’impression de t’éventrer.

Tu attends avec angoisse ta montée de lait : viendra, viendra pas…? Et puis un matin tu te retrouves avec une poitrine dure comme la pierre avec du lait qui gicle en mode geyser icelandais lorsque tu t’attendris devant bébé.

Tu croyais qu’il suffisait de rapprocher bébé du sein pour allaiter (ha ha ha !). Les crevasses de la maman néophyte vont malheureusement te ramener à la triste réalité. Tu ne sais pas ni comment tenir ton bébé sans te faire un torticolis ni comment positionner sa bouche sur ton mamelon. Ta sage femme t’en avait pourtant parlé mais tes neurones ont tous grillés pendant l’accouchement.

Note positive 2 : à raison de 150 tétées par jour le premier mois tu apprendras vite.

Ai je besoin de préciser que tu seras épuisée, surtout si comme moi tu as enchainé deux nuits blanches et 28 heures de travail ? Oublie les nuits complètes, les grasses matinées, les après midi à regarder des séries. Tout ça c’est de l’histoire ancienne.

2 commentaires sur “L’Effet Rouleau Compresseur Post Accouchement

Ajouter un commentaire

  1. Hahaha! J’avoue que j’ai bien rigolé en lisant ton article. Après on en rigole quand on en est sorti…parce que….vraiment la période post accouchement…..c’est terriiiiiible ! Tu as super bien résumé les choses !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :