Mon Début D’Allaitement Difficile

L’allaitement est, parait il, souvent compliqué au début.

Je confirme. J’avais beau avoir été prévenu j’étais quand même loin d’imaginer ce qui m’attendait. J’étais naïvement persuadée que l’allaitement était un acte naturel et que spontanément la descendance et moi serions à même de trouver nos marques.

5249F018-1B47-48C2-A194-93141165A3A8
Ma vision de l’allaitement avant la naissance : bonheur et petits oiseaux qui chantent

Enceinte je souhaitais allaiter, c’était évident, ayant moi même été allaité jusqu’au sevrage naturel vers mes 2 ans.

La descendance est née à terme et a pris sa tétée de bienvenue avec vigueur, le mamelon bien en bouche. Tout commence bien (pour le récit d’accouchement c’est par ici).

Deux jours plus tard les pleurs et les cris retentissent dans la chambre. Ce n’est pourtant pas bébé qui braille. C’est moi car j’ai l’impression que la descendance me lacère les seins à chaque tétée. Chaque téton s’orne d’ailleurs d’un magnifique point rouge : la crevasse.

3CFFB597-B5E9-4AAA-A21B-08A2DD5839BE

La puéricultrice appelée en urgence me refile un bout de sein pour me soulager (BDS pour les intimes). La succion et la position sont vérifiées (RAS) et elle conclut donc à une « sensibilité exacerbée » en m’assurant que d’ici quelques jours tout sera rentré dans l’ordre (alors qu’en fait PAS DU TOUT).

Tout le personnel médical doit se moquer de moi, la femme douillette la chochotte de la chambre 119 qui a eu 4 bolus de péridurale (et qui se plaignait encore…) et qui pleure de douleur au bout de 48 heures d’allaitement.

Une fois rentrées à la maison les pesées effectuées par la sage femme montre que la prise de poids de la descendance est très insuffisante, à peine 10 grammes par jour. L’angoisse commence à poindre : et si je n’avais pas assez de lait ?? Pourtant la descendance passe ses soirées à téter, sans répit, en passant d’un sein à l’autre. C’est l’incompréhension et la frustration la plus totale.

F1F1EA40-EBC9-47AF-8850-91E4FEBF277E

S’ensuit un détour à la pharmacie pour nous procurer du lait infantile soit disant « relais de l’allaitement » (c’est du marketing à deux balles soyons d’accord) et un biberon goulument avalé plus tard la descendance dort repue. Elle a deux semaines.

Pourtant je ne digère pas cette allaitement mixte qui se profile à l’horizon. Le lait infantile part aux oubliettes accompagné du bout de sein qui, je ne m’en rends compte que maintenant, freine la lactation (merci à la puéricultrice d’avoir omis de me signaler ce détail).

Les journées suivantes sont d’une extrême monotonie puisque la descendance est littéralement pendue au sein du matin au soir (merci à la poussée de croissance d’être venue te joindre aux festivités). La descendance a 3 semaines.

Au fil du temps les douleurs s’estompent (doucement mais surement) et la prise de poids part soudainement en flèche : à 6 mois, la descendance pèsait 10 kilos. Belle revanche n’est ce pas ?

4A29680B-6C1C-4917-88D1-FFB2036740EC

Et toi comment s’est passé le début de ton allaitement ? Est ce que tu as connu des difficultés comme moi ? Raconte moi tout dans les commentaires !

5 commentaires sur “Mon Début D’Allaitement Difficile

Ajouter un commentaire

  1. Salut !

    Pour moi les débuts ont été un peu pareils (sauf la péridurale, j’en ai pas eu, par choix). La sage-femme m’a conseillé les bouts de sein et l’espacement de 2h des tétées le temps que ça cicatrise. Je savais que c’était pas un bon plan. J’ai utilisé le bout de sein une fois sous la pression de mon chéri et pour l’espacement j’ai laissé faire aussi parce que de toute façon ma fille avait un rythme de tétées plutôt « cool » donc ça changeait pas grand chose. Les douleurs se sont calmées au bout du premier mois mais c’était presque pire parce-que j’avais développé une aversion à l’allaitement et sa succion s’est aggravée de jour en jour.

    Personne n’a vu le frein de langue. J’étais persuadée qu’il y avait un soucis mais comme les pro ne voyaient rien et que son poids était bon, je me disais que c’était moi le soucis (sensibilité, stress… moi aussi je pensais être une chochotte). J’ai finit par envoyer des photos à un ORL spécialisé : une semaine plus tard on a fait coupé ses freins. Nous sommes encore dans les soins et la rééducation post-opératoire mais déjà sa lèvre supérieure est bien mieux placée et sa langue a des mouvements plus amples.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Hélène ☀️ et merci pour ton commentaire !
      C’est une bonne nouvelle que d’avoir trouvé l’origine du problème, tu dois être soulagée ! Mieux vaut tard que jamais n’est ce pas 😉. J’espère pour toi que tout rentrera vite dans l’ordre et que ces douleurs ne seront plus qu’un lointain souvenir.
      J’ai lu sur ton blog que tu avais tenté l’AAD et que tu as accouché sans péridurale ; tu es donc vraiment TRÈS loin d’être une chochotte 💪 !!
      Malgré les douleurs nous avons toutes les deux persevérées pour nos filles 💪… C’était ça ou ce bon vieux lait infantile goût huile de palme ! Si nous avons un deuxième enfant (ou même plus 😛) on ne pourra plus nous enguirlander et nous abreuver de conseils moisis 💪 ! J’ai presque hâte 😉.

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou ! Merci pour ta réponse. J’ai carrément hâte d’avoir un second enfant ! Et cette fois-ci, j’espère aller au bout de mon AAD. J’aime bien le « bon vieux lait infantile goût huile de palme », c’est tellement ça. Je crois qu’avec mon REF j’aurais pu maintenir un tire’allaitement pendant quelques mois en lui donnant au gobelet avec quelques tétées câlin pour relancer la lactation en attendant de trouver une solution.

    Aimé par 1 personne

    1. L’AAD m’intéresse aussi mais vu les douleurs épouvantables que j’ai eu avec la descendance je vais être sage et aller à la maternité 😉 ! J’ai été affreusement mal préparée aussi 🙈 et au moins maintenant je sais ce qu’est une contraction (LA question qui agite toute nullipare 😝).
      Vu que nous souhaitons aller jusqu’au sevrage naturel il ne faut pas que numéro deux vienne trop tôt non plus 😉 !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :